Le Château Frontenac n'est pas un château... mais un hôtel, conçu comme tel dès l'origine. Il est cependant tellement spectaculaire qu'il mérite bien sa place ici. Situé dans le Vieux-Québec surplombant le fleuve Saint-Laurent depuis la terrasse Dufferin, il est inauguré en 1893. Son nom lui vient de Louis de Buade, comte de Frontenac, qui fut gouverneur de Nouvelle-France de 1672 à 1682 et de 1689 à 1698.

z14

Il domine le cap Diamant et sa situation offre un panorama sur le fleuve Saint-Laurent. Le château a été construit non loin du lieu historique de la citadelle de Québec, à l'emplacement de l'ancien château Haldimand. Il est le premier d'une longue série d'hôtels de style « château » (néorenaissance) construits par les compagnies ferroviaires canadiennes à la fin du XIXe et au début du XXe siècle afin de populariser les voyages par train ; ces hôtels sont en fait devenus des symboles nationaux par leur élégance et leur confort.

À la fin du XIXe siècle, la ville de Québec désire se doter d'un grand hôtel. Le commanditaire est la société de chemin de fer Canadien Pacifique. En 1890, l'architecte Eugène-Étienne Taché présente son avant-projet du Fortress Hotel, édifice imposant comprenant un hôtel de luxe et un grand opéra, dont le plan symétrique flanqué de trois tours rondes rappelle les châteaux français. Mais c'est celui de l'architecte américain Bruce Price, qui a déjà réalisé la gare Windsor de Montréal, qui est retenu.

Dès le début du projet, Bruce Price conçoit un édifice qui puisse être agrandi par des additions successives, et l'hôtel fera en effet l'objet d'agrandissements en 1897, 1908, 1920, et 1990.

Les travaux de l'aile Riverview sont terminés en 1893 et l'hôtel connaît un succès immédiat.

Il est maintenant exploité et dirigé par la compagnie hôtelière Fairmont.

z15

Le Château Frontenac compte cinq ailes et une tour centrale. Son plan asymétrique comporte une cour intérieure et sa volumétrie est irrégulière. L'architecte s'est en effet inspiré du relief. L'hôtel est construit en pierres de taille grises et en briques de Glenboig oranges, cachant une ossature d'acier.

Plusieurs de ses éléments sont typiques du style Château, tels que la toiture à forte pente, les tours massives et les tourelles circulaires et polygonales, les pignons et lucarnes ornés, les hautes cheminées, la rangée de faux-mâchicoulis au-dessus des fenêtres du troisième étage, les matériaux de grande qualité et son cadre spectaculaire. Les toits sont en cuivre, ce qui explique leur couleur verte.

Les armoiries que l'architecte Eugène-Étienne Taché avaient conçus pour Frontenac ont été intégrées à plusieurs endroits de l'hôtel, notamment sur le mur extérieur de l'arche d'entrée. Une pierre datée de 1647, provenant du château Saint-Louis et gravée d'une croix de Malte, est incrustée dans l'arche menant vers la cour. Les vitraux de type Rondel ont été conçus par Edward Maxwell.

L'architecture générale de la tour principale du Château Frontenac présente de grandes similitudes avec celle du château de l'Isle-Savary, situé sur la commune de Clion-sur-Indre (France), dont Louis de Buade a été l'un des propriétaires.

Le Château Frontenac porte l'épithète d'« Hôtel le plus photographié dans le monde ». Il est aussi un des monuments les plus associés avec la ville de Québec et le Québec dans son ensemble. 

L'hôtel compte aujourd'hui 611 chambres.

z16

z17

z18

D'après Wikipédia